X
interstitiel
Les inattendues
Serge Gainsbourg – La Javanaise
Un échec, ne vous déplaise
Un soir des années 90, Jane Birkin participe à une soirée caritative dans un grand théâtre parisien. On lui a demandé de chanter "La Javanaise" et, au moment de monter sur scène, elle a un trou de mémoire absurde et terrifiant.
Découvrir la chronique

Affolée, elle se tourne vers le pompier de service : « Comment ça commence, La Javanaise ? » L’homme répond aussitôt, sans une hésitation : « J’avoue / J’en ai bavé / Pas vous / Mon amour ».

Ainsi est le règne de La Javanaise dans la culture populaire française : une des plus célèbres et des plus respectées des chansons d’amour. Mais – ne vous déplaise – La Javanaise a été un bide.

Tout commence, rue de Verneuil, chez Greco…

La Javanaise est écrite pendant une période difficile pour Serge Gainsbourg.
Sorti fin mai 1962, l’album Serge Gainsbourg N° 4 a été un échec commercial sans nuance. S’il veut continuer à gagner sa vie avec la chanson et ne plus dépendre financièrement de ses rôles de méchant dans des films médiocres, il doit continuer à « placer » ses chansons.

Ainsi, pendant l’été, il dîne avec Juliette Gréco, qui est son interprète depuis 1959. Ils restent très tard à écouter des disques et à boire du champagne dans l’immense salon de la chanteuse, rue de Verneuil, les fenêtres ouvertes sur la nuit d'été.

Plus tard, Gréco dira avoir dansé longuement pour Gainsbourg – « comme un papillon ». Le lendemain, dégrisé, il lui fait porter une magnifique composition d’orchidées avec un petit mot lui annonçant que cette soirée lui a inspiré une chanson. Il revient donc rue de Verneuil lui chanter sa Javanaise.
Elle est séduite par la virtuosité et le tact du texte : « A votre / Avis / Qu'avons- / Nous vu / De l'amour ? / De vous / À moi / Vous m'a / -Vez eu / Mon amour ».

Diffusion confidentielle

Gréco, bien qu'emballée par la chanson, ne la met pas immédiatement à son répertoire : elle la crée en mars 1963 seulement, au début de son tour de chant dans un cabaret, et l’enregistre le 4 avril, au cours de la première séance de son nouvel album.

Quant à Gainsbourg, il a présenté sa chanson en décembre 1962 dans l’émission Avant-premières à la radio, et l’a enregistrée dans les premiers jours de 1963 à Londres, où Philips l’a envoyé travailler avec Harry Robinson, brave orchestrateur de variétés anglaises, qui arrange ses versions de Vilaine fille mauvais garçon et de L’Appareil à sous, données respectivement à Petula Clark et Brigitte Bardot.
Sur la face B, Robinson orchestre Un violon, un jambon sous forme de pastiche western et La Javanaise en simili-chanson parisienne telle que vue depuis la Grande-Bretagne.

Rétrospectivement, l’échec de La Javanaise peut paraître incompréhensible. Mais ce 45 tours est d’une diffusion confidentielle, tout comme celui de Juliette Gréco.
Seuls Paul Carrière, dans Le Figaro, évoquera l’enregistrement de Gainsbourg… mais quelques mois plus tard, dans un article consacré à un autre disque. Et Claude Sarraute, dans Le Monde, salue l’interprétation qu’en fait Gréco sur scène, à l’automne 1964. C’est tout !

On découvrira plus tard que Gainsbourg a aussi donné La Javanaise à Michèle Arnaud, puisque celle-ci l’enregistre le 14 janvier 1963, mais cette version-là ne sortira qu’en 1996.

Le triomphe

Entre temps, La Javanaise aura fait son chemin, ressuscitée par les compilations sur lesquelles se précipitent les nouveaux fans de Gainsbourg à partir du triomphe d’Aux armes et cætera en 1979.

Quand il revient à la scène au Casino de Paris en 1985, Gainsbourg est ému aux larmes, le premier soir : le public chante par cœur une chanson dont il croyait que personne ne se souvenait.

Par Bertrand Dicale

Bulletin de déclaration "La Javanaise"
DÉCOUVRIR L'ARCHIVE

L'auteur

Bertrand Dicale

Bertrand Dicale explore la culture populaire.
Auteur d’une trentaine d’ouvrages consacrés à l’histoire de la chanson ou à des vies d’artistes (Serge Gainsbourg, Georges Brassens, Juliette Gréco, Charles Aznavour, Cheikh Raymond…), il est chroniqueur sur France Info (« Ces chansons qui font l’actu ») et auteur de documentaires pour la télévision.
Il dirige également la rédaction de News Tank Culture, média numérique par abonnement spécialisé sur l’économie et les politiques de la culture.

Vous souhaitez nous signaler un problème sur une archive, demander sa dépublication ? Nous contacter