X
interstitiel

A propos

Le patrimoine de la Sacem : des trésors méconnus

Depuis sa naissance en 1851, la Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique est le lieu où sont documentés les œuvres créées par ses membres. Chaque chanson, chaque poème, chaque partition fait l’objet d’un dépôt à la Sacem, informant sur son titre, son/ses auteurs, compositeurs, éditeurs, afin de pouvoir assurer la collecte et la répartition de leurs droits. Chaque créateur ou éditeur qui souhaite devenir membre de la Sacem dépose également un dossier.

D’où vient le Musée de la Sacem ?

Ainsi, au fil du temps, la Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique a rassemblé –littéralement- des kilomètres de documents administratifs, nécessaires à l’activité quotidienne de documentation des œuvres, des membres, et à la collecte et la répartition de leurs droits. Encore aujourd’hui ces informations sont nécessaires à la gestion des droits – mais elles sont de plus en plus souvent sous forme dématérialisée.

Le temps a également fait son œuvre, et là où nos prédécesseurs ne voyaient surement que « paperasse administrative », nous avons la chance de mettre à jour des archives uniques, qui révèlent les créateurs et éditeurs connus comme moins connus, de tous répertoires et de tous horizons, dans une partie de la création souvent ignorée : celle qui a trait à la gestion des droits de propriété intellectuelle, mais aussi à la vie et aux relations des membres de la Sacem avec leur société, avec leurs pairs, et sous l’angle de leur métier.

Quel est l’objectif du Musée Sacem ?

L’objectif de ce site est de présenter ces documents, généralement inédits, qui permettent d’éclairer les pratiques et les métiers des créateurs et de leurs éditeurs au fil du temps, et de voir la création en action.
Les archives racontent aussi l’histoire de la mise en place et du fonctionnement de cette « coopérative des créateurs » qu’est une société de gestion collective, et de ses évolutions.

Par extension, on y trouve écrite au fil des pièces et des expositions une histoire de la création musicale – mais pas uniquement ! - et des créateurs/trices, en France et ailleurs, la Sacem ayant toujours été ouverte vers le monde. Les œuvres qui vous ont donné de l’émotion, fait rêver, fait danser, qui ont bercé votre vie, et les femmes et hommes qui sont derrière ces œuvres, et qui sont parfois oubliés ou méconnus, sont célébrés et mis à l’honneur dans le Musée Sacem.

Qu’y trouve-t-on et sous quelle forme ?

Le Musée expose une sélection d’archives, sous forme de fonds (document et cartel) et de travaux éditorialisés (expositions, anecdotes ou histoires liées à des pièces particulières).

Parmi les documents se trouvent : des demandes et actes d’adhésion, des examens d’entrée, des correspondances, des coupures de presse, des photographies, des bulletins de déclaration d’œuvres, des partitions et petits formats, des programmes, des revues.

Les documents peuvent être partiellement floutés pour protéger les données à caractère privé.
Certaines pièces accompagnées d’un appareil éditorial ou pédagogique sont disponibles à l’impression sous forme de PDF. Les recommandations d’impression et les conditions dans lesquelles elles peuvent être utilisées sont détaillées dans les PDF.

Le Musée en ligne a été réalisé en partenariat avec les éditeurs de musique membres de la CSDEM et de la CEMF afin d’assurer la promotion des œuvres musicales et de leurs auteurs/compositeurs.

Nos partenaires

ImageBnF Collection sonore sonore ce sont 45 000 33 tours et 45 tours édités pendant la première période des microsillons disponibles en version numérique sur l’ensemble des plateformes musicales.
Elle propose une histoire de la musique enregistrée sur près de deux décennies avec l’évolution des genres, des styles, des répertoires, des interprétations, et ainsi un parcours unique, avec la version la plus authentique des enregistrements, proposés dans leur édition d’origine. Tous les enregistrements de BnF Collection sonore sont mis en ligne aujourd’hui et diffusés par 150 plateformes dans plus de 100 pays, à hauteur de dizaines de millions d’écoutes en ligne par an dont plus de la moitié à l’international.
Cette collection est éditée par BnF-Partenariats, filiale de la BnF en charge de l’élaboration et du développement de nouveaux produits et services numériques à partir des collections de l’institution.

Image La Chambre syndicale des Éditeurs de Musique de France - la CEMF - a été fondée en 1873.
Outre son action de représentation des éditeurs auprès des autorités et des organisations syndicales, la CEMF participe à des actions destinées à la promotion de l'édition de musique, contribue à la défense et au développement de la propriété artistique et défend les bonnes mœurs éditoriales et la confraternité entre les éditeurs musicaux, valeurs auxquelles la Chambre syndicale a été attachée tout au long de son histoire. paroles.net

ImageLa Chambre Syndicale De l’Edition Musicale - la CSDEM - rassemble les éditeurs de musique de variété. Elle a pour objet principal de représenter la profession et défendre les intérêts nationaux et internationaux de ses membres.
Elle s’engage également à promouvoir, à valoriser la musique et à défendre le droit d’auteur.
La CSDEM a mis en place diverses commissions et de nombreux outils pour mener à bien ses missions et ainsi accompagner au mieux ses membres dans un environnement en constante évolution. paroles.net

Image La Discothèque de Radio France gère une collection exceptionnelle incluant tous les supports phonographiques, du cylindre aux fichiers numériques. Son fonds est constitué de plus d'1.200.000 disques et de plus de 2.630.000 fichiers numériques.
Elle est aujourd'hui au centre du processus de diffusion de la musique pour toutes les antennes du groupe. Elle a pour mission de mettre à disposition des antennes et de leur site web, des titres musicaux, des bruitages, des sélections discographiques, des contenus enrichis et éditorialistes par les documentalistes.
Chaque jour, y sont également référencés et indexés les nombreux enregistrements (environ 7000 titres par mois) indispensables à la réalisation d'émissions comme à la programmation musicale.
Depuis 2012, la Discothèque collabore ou organise, en partenariat avec les antennes de Radio France, des expositions à Paris et en région, comme celles du Printemps de Bourges en partenariat avec France Inter.

ImagePHONO Museum est géré par l’association Loi 1901 Phonoplanète, la grande aventure du son enregistré.
Le musée a pour objectif de favoriser la connaissance de l’histoire du son enregistré et des appareils qui y sont liés, d’assurer l’aspect patrimonial de conservation de machines parlantes, de former des personnes à la sauvegarde des connaissances liées aux techniques et leurs supports sonores.
Situé à Paris, au 53 Boulevard de Rochechouart dans le 9ème arrondissement, le Musée du Son Enregistré évoque à travers environ 250 machines d’époque et en état de fonctionnement les différentes étapes de l’évolution technique, des premiers appareils à cylindres et à disques sous les formes les plus représentatives jusqu’aux dernières technologies. Une cinquantaine d’affiches d’époque et des photos illustrent et agrémentent le musée.
Un espace d’archives, en cours d’aménagement, permettra en outre au public d’accéder à près de 50 000 faces de disques et 10 000 cylindres, dont une partie est déjà numérisée (5500 faces de disques et 4500 cylindres) et consultable sur le site Phonobase. Cette collection de disques (deux tiers de 78 tours et un tiers de microsillons) propose des enregistrements du monde entier. 2000 documents et 2000 photos y seront également consultables.

ImageRetronews , le site de presse de la Bibliothèque nationale de France (BnF), offre une découverte de l’histoire à travers les archives de presse.
Lancé en mars 2016 avec les principaux quotidiens généralistes, RetroNewsdonne accès aujourd’hui à plus de 300 journaux publiés entre 1631 et 1945 et s’enrichit chaque mois de nouveaux titres de presse régionale, coloniale et spécialisée. Il propose des outils dédiés à la presse pour effectuer des recherches précises. C’est aussi un média d’histoire en ligne. Chaque jour, journalistes, chercheurs, historiens, écrivains proposent des articles, des analyses, des séries documentaires, des vidéos qui s’appuient sur les archives de presse de l'époque pour mieux les éclairer.
Ce site est édité par BnF-Partenariats, filiale de la BnF en charge de l’élaboration et du développement de nouveaux produits et services numériques à partir des collections de l’institution.

Comment les archives sont-elles sélectionnées ? Pourquoi est-ce que je ne trouve pas de documents sur mon créateur/ ma créatrice favorite ?

La Sacem compte en 2018 plus de 164 000 membres et gère 120 millions d’œuvres du monde entier. Evidemment toutes et tous ne sont pas dans le Musée.

Un Comité éditorial, composé de créateurs et créatrices, éditeurs et éditrices valide les propositions de thèmes faites par des journalistes et spécialistes, qui rédigent ensuite les contenus.
La sélection est faite en gardant à l’esprit un mot : DIVERSITE. Des époques, des créateurs et créatrices, des styles musicaux, des répertoires, des pays….

Des archives sont ajoutées en permanence à partir des travaux suivants :

  • Les expositions : des thèmes d’exposition nous sont proposés par des journalistes et spécialistes, en lien ou non avec l’actualité. Dans chaque exposition, des créateurs et éditeurs sont cités : nous recherchons alors les archives qui ont trait à leur travail et les mettons en ligne.
  • L’actualité : chaque année est l’occasion de rendre hommage à tel.le créateur/trice en raison d’anniversaires, ou encore lors d’hommages qui permettent d’enrichir le Musée en faisant les recherches archivales liées.
  • Pièces uniques et histoires : certaines pièces sont uniques et inédites, ou bien ont des histoires particulières que nous voulons raconter. Nous les partageons et par conséquent, les archives de celles et ceux qui ont contribué à leur création.

En conséquence, le Musée évolue et s’agrandit chaque jour de manière organique, et sera toujours un « chantier en cours » : si vous ne trouvez pas de pièces concernant le créateur ou la créatrice que vous cherchez aujourd’hui, revenez demain !

Droit de retrait des documents

Malgré la diligence apportée à la recherche des ayants droit et à l’obtention de leur accord, si vous estimez que des archives ne doivent pas être exposées, vous disposez d’un formulaire sur les pages du site vous permettant de faire une demande de retrait. Toutes les demandes seront examinées et une décision dont vous serez informés sera prise dans les 72 heures ouvrées après réception.

Contactez-nous !

Vous avez des archives qui pourraient figurer dans le Musée en ligne et vous souhaitez les faire numériser ? N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante, nous vous répondrons dans les meilleurs délais : contact.musee@sacem.fr.

Vous souhaitez nous signaler un problème sur une archive, demander sa dépublication ? Nous contacter