X
interstitiel
Pépites
Gustave Fougerat, héros de la grande guerre
Lettre au président Stéphane Chapelier
Ce courrier de mai 1942 est concomitant à la constitution et au dépôt de dossier de Gustave Fougerat, exerçant ses activités de chansonnier parisien sous le nom de Francis Méno, en vue de son admission à la Sacem. Il est soutenu dans sa démarche par l’intervention de René Dorin, son célèbre confrère chansonnier.
Découvrir la chronique

Gustave Fougerat s'adresse au président de la Sacem, Stéphane Chapelier, pour le remercier de l'accueil chaleureux qu’il lui a réservé lors de sa visite et de la promesse qu’il lui a fait de s’occuper personnellement de son dossier.

D’une guerre à l’autre

Le candidat joint une copie de ses valeureux états de service militaire lors de la Grande Guerre, ainsi qu’un certificat d’inscription ouvrant droit à pension au titre de grand invalide de guerre (à 90 %), consécutif à une blessure à la tête causée par un éclat d’obus en novembre 1918 sur l’Escaut, trois jours avant l’armistice…

Un catalogue limité

Le dossier qu’il a constitué contient une série de chansons de sa main, dont les plus anciennes comportent des fautes que, par esprit de loyauté, il préféré laisser en l’état.

Il mentionne en outre les textes qu’il a écrit durant les années 1930 pour des émissions Montmartre qui chante sur le poste privé Radio-Cité et les reportages faits sur la Butte Montmartre pour le poste Radio-PTT Nord, dont il ne lui reste qu’un ou deux exemples sur les vingt-cinq de l’époque et qu’il serait difficile de reconstituer, car il s’agissait d’émissions de 30 minutes.

Gustave Fougerat sera effectivement admis à la Sacem comme membre stagiaire en août 1942, mais son catalogue restera bien mince (trois œuvres déposées).

Par Martin Pénet

Correspondance de Gustave Fougerat à la Sacem relative à son admission
Découvrir l'archive

Vous souhaitez nous signaler un problème sur une archive, demander sa dépublication ? Nous contacter