X
interstitiel
Voyages, voyages
L’AMOUR EST BLEU
40 ans avant David Guetta…
Le premier numéro 1 aux États-Unis de la French Pop(p) a d’abord été un semi-échec à l’Eurovision…
Découvrir la chronique

Tout part de la Radio Télévision du Luxembourg qui cherche une chanson pour représenter le Grand-duché à l’Eurovision de 1967. La chaîne sollicite le compositeur André Popp (qui a déjà gagné le concours sept ans auparavant avec Tom Pillibi). Le créateur cherche durant trois semaines un thème romantique, sans parvenir à le trouver. Il est toutefois persuadé que son inspiration travaille quand il dort. Et trois jours avant la date butoir, les notes d’un air évident et majestueux viennent comme dans un rêve se poser sur son piano. Le compositeur demande ensuite à son complice Pierre Cour, déjà auteur de Tom Pillibi, d’écrire des paroles dans son style accessible. L’Amour est bleu est né.

Eurovision désillusion

Vicky Leandros est choisie par la station luxembourgeoise. Chanteuse Grecque de 17 ans ayant démarré sa carrière en Allemagne, elle est chargée de séduire l’Europe. Hélas, malgré la force de sa mélodie et la ravissante candeur de son interprète, L’Amour est bleu ne se classe que quatrième. André Popp se résigne, convaincu que sa chanson est arrivée au bout de sa courte existence.

Le compositeur ne se doute pas que le titre va s’immiscer dans le prochain album de Paul Mauriat. En effet, Tutti, la société éditant L’Amour est bleu, est une filiale de Philips, la maison de disques du célèbre chef d’orchestre (qui a notamment arrangé les tubes d’Aznavour, Ferré, Dalida ou encore Mireille Mathieu). Ce dernier est donc incité par son directeur artistique à graver un instrumental de la mélodie de Popp.

Love is blue

Grâce à sa production moderne (un clavecin éclatant de brillance annonce le thème dès l’intro, les cuivres sont passés dans une boucle de bande magnétique pour créer un effet de réverbération), l’enregistrement fait naître des espoirs d’export aux USA. Rebaptisée Love Is Blue, L’Amour est bleu version Mauriat parvient à Alan Mitchell, disc-jockey d’une station de radio de Minneapolis et grand amateur de l’œuvre du chef d’orchestre français. Pour prendre la température, Mitchell diffuse pendant une minute le vinyle dans son émission. Aussitôt, son standard est assailli par les appels d’auditeurs qui en redemandent ! Le DJ programme alors l’intégralité du titre, et se met même à le matraquer ! Un 45 tours de Love Is Blue est alors pressé par la maison de disques et envoyé à toutes les radios du pays.

Les programmateurs de radio emboîtent le pas à leur confrère. Et les disquaires vont être dévalisés ! Si, début janvier 1968, Love Is Blue entre aux hit-parades américains du Cash-Box et du Billboard à la 99ème place, la chanson grimpe rapidement, jusqu’à se retrouver en tête… et conserver ce leadership durant sept semaines ! Seuls les Beatles et leur imparable Hey Jude feront mieux cette année-là outre-Atlantique.

L’anecdote : Il faudra attendre 41 ans pour revoir un créateur français tout en haut du Top américain. Un créateur, et même deux : David Guetta et son fidèle collaborateur Fred Rister ont signé I Gotta Feeling pour les Black Eyed Peas, faisant danser durant l’été 2009 la terre entière au son du groupe californien.

Par Vincent Dégremont - Platine

Partition et texte "L'Amour est bleu"
DÉCOUVRIR L'ARCHIVE

L'auteur

Vincent Dégremont

Journaliste Sport & Musique.
Ecoute avec un égal bonheur « L’Apprenti sorcier » et « La Maladie d’amour ».
Préoccupé par le dérèglement climatique et les fake news.
Considère la cuisine comme un art majeur.

Vous souhaitez nous signaler un problème sur une archive, demander sa dépublication ? Nous contacter